Le label « qualité des formations au sein des écoles de conduite » créé par arrêté du 26 février 2018 permet aux usagers d’identifier immédiatement une école de qualité répondant à un cahier des charges précis. Toutes les écoles de conduite et les écoles associatives peuvent prétendre au label.

Un label pour garantir la qualité

Validé par France compétences, instance nationale de gouvernance de la formation professionnelle, le label garantit aux élèves conducteurs un enseignement de qualité et une information claire et transparente.  Une école labellisée doit répondre aux critères du référentiel du label qui sont issus du décret n° 2019-565 du 6 juin 2019.

L’évaluation de départ

Mise à jour le 01/07/21

L’ÉVALUATION DE DÉPART est obligatoire avant la signature de tout contrat de formation.

Le moyen utilisé

Évaluation effectuée à l’auto-école sur le simulateur de Codes Rousseau.
Le simulateur vous accompagne dans les différentes étapes de l’évaluation.

Pour évaluer 13 FACULTÉS
Durée : 50 minutes

Objectifs de l’évaluation

• Permet de savoir quelles sont les connaissances et l’expérience que vous avez déjà acquises.
• Permet de proposer une durée de la formation qui corresponde à votre profil et vos capacités.

Sont évalués

• Vos pré-requis en matière de connaissance du véhicule.
• Vos expériences vécues en tant qu’usager de la route.
• Vos compétences psychomotrices.
• Vos motivations.
• Votre observation de l’environnement.
• Votre évaluation du risque.

Plusieurs questions à choix multiples et exercices pratiques en position arrêtée ou en circulation.

Le résultat

Le résultat est donné sous la forme d’une lettre correspondant à un volume de formation.
Il n’impose pas un nombre e d’heures, c’est un prévisionnel.

Ce procédé d’évaluation est disponible à tout public sur simple demande à l’école de conduite.
Résultat imprimable en deux exemplaires.

Voir un exemplaire d’évaluation
Compte rendu – Descrptif

Le moyen utilisé

Évaluation effectuée à l’auto-école sur ordinateur ou tablette à l’aide du logiciel Easyévaluation de Codes Rousseau.

20 Tests SCIENTIFIQUES pour évaluer 12 FACULTÉS

Durée : 50 minutes

Objectifs de l’évaluation

• Permet de savoir quelles sont les connaissances et l’expérience que vous avez déjà acquises.
• Permet de proposer une durée de la formation qui corresponde à votre profil et vos capacités.

Sont évalués :

• Vos pré-requis en matière de connaissance du véhicule.
• Vos expériences vécues en tant qu’usager de la route.
• Vos compétences psychomotrices.
• Vos motivations.

Le résultat

le résultat est donné sous la forme d’ une lettre correspondant à un volume de formation.
Il n’impose pas un nombre d’heures, c’est un prévisionnel.

Ce procédé d’évaluation est disponible à tout public sur simple demande à l’école de conduite.

Résultat imprimable en deux exemplaires.

Voir un exemplaire d’évaluation
Compte rendu – Descriptif

Les moyens utilisés

Évaluation effectuée en voiture à l’aide d’un formulaire papier ou dématérialisé grâce à l’application Easypratique de Codes Rousseau.

Durée : 50 minutes

Entretien avec votre formateur et exercices pratiques de conduite.

Sont évalués

Le questionnaire permet d’évaluer votre expérience de conduite et votre
niveau de connaissance du véhicule.
Des exercices pratiques permettent d’évaluer certaines facultés essentielles pour la conduite :
• Habiletés
• Compréhension et mémoire
• Perception
• Émotivité

Objectifs de l’évaluation

• Permet de savoir quelles sont les connaissances et l’expérience que vous avez déjà acquises.
• Permet de proposer une durée de la formation qui corresponde à votre profil et vos capacités.

Sont évalués

• Vos pré-requis en matière de connaissance du véhicule.
• Vos expériences vécues en tant qu’usager de la route.
• Vos compétences psychomotrices.
• Vos motivations.

Le résultat

Le résultat correspond à un volume de formation.
Il n’impose pas un nombre d’heures, c’est un prévisionnel.

Résultat imprimable en deux exemplaires.

Ce procédé d’évaluation est disponible à tout public sur simple demande à l’école de conduite.

L’évaluation de départ, qu’est-ce que c’est?

L’évaluation est obligatoire pour toute personne souhaitant commencer une formation pratique au permis A (Art. L.213-2 du Code de la route).
L’objectif est d’estimer le volume d’heures nécessaires de ta formation. Le résultat reste une estimation, il pourra varier en fonction de ton implication, de la régularité de ton travail et de tes difficultés !

Comment l’application évalue ton volume d’heures prévisionnel?

Pendant 30 à 45 minutes, l’application va évaluer un ensemble de critères pour aboutir sur un nombre d’heure nécessaire de formation. Tout au long des exercices tu obtiens ou perds des points. Tes résultats sont ensuite jugés sur 5 étoiles en fonction des critères ci-dessous. Une lettre finale résume globalement tes résultats et permet de te donner le nombre d’heure de formation estimé.

Expérience de la circulation

8 questions permettent d’évaluer votre expérience de la conduite et de la circulation.
Une bonne expérience permet d’appréhender plus rapidement la manipulation des commandes, la gestion de l’équilibre, particulièrement lorsqu’il s’agit de la conduite d’un deux-roues.
L’expérience facilite aussi l’immersion en circulation.

Connaissance de la moto

18 questions évaluent votre niveau de connaissance de la moto et de l’univers moto d’une façon plus générale.
Connaissez-vous l’emplacement des commandes ?
Savez-vous reconnaître les différents types de machines ?
Connaissez-vous les techniques de conduite propres à la moto ?
Vous êtes-vous déjà intéressé(e) à certains accessoires spécifiques, à certaines applications mobiles ?

Aptitudes physiques et cognitives

11 questions et exercices permettent d’estimer vos aptitudes physiques et cognitives.
Pratiquez-vous un sport ?
Que voyez-vous ?
Quel est votre temps de réaction moyen ?
Savez-vous reconnaître une situation à risque ?
Toutes ces informations donnent une indication sur votre capacité à voir, analyser, décider et agir dans un environnement routier changeant en permanence.

Motivations

14 questions vous sont posées sur des thèmes variés comme votre vision de l’apprentissage de la conduite d’une moto, votre appréhension de la réussite ou de l’échec, votre avis sur les sensations apportées par la conduite d’une moto, mais également votre positionnement par rapport au risque.
Toutes ces informations permettent d’évaluer vos motivations pour cet apprentissage mais également les éléments qui pourraient freiner votre progression.
La motivation est un élément clé de tout apprentissage.
Sans motivation, l’acquisition de compétences devient un processus long et difficile

Le règlement Intérieur

Mise à jour le 30/06/21

Ce règlement a pour objet de définir les règles relatives à l’hygiène, à la sécurité ainsi qu’à la discipline nécessaire au bon fonctionnement de l’établissement. Il est applicable par l’ensemble des élèves. Il est consultable dans chaque agence par affichage et est remis en main propre lors de la signature du contrat de formation contre signature.

  • Article 1 – Principes généraux

Chaque élève doit ainsi veiller à sa sécurité personnelle et à celle des autres en respectant, en fonction de sa formation, les consignes générales et particulières en matière d’hygiène et de sécurité. S’il constate un dysfonctionnement du système de sécurité, il en avertit immédiatement l’auto-école.

  • Article 2 – Consignes d’incendie

Les consignes d’incendie et notamment un plan de localisation des extincteurs et des issues de secours sont affichés dans les locaux de l’école de formation. L’élève doit en prendre connaissance.

En cas d’alerte, l’élève doit cesser toute activité de formation et suivre dans le calme les instructions du représentant habilité de l’école de formation ou des services de secours.

Tout élève témoin d’un début d’incendie doit immédiatement appeler les secours en composant le 18 à partir d’un téléphone fixe ou le 112 à partir d’un téléphone portable et alerter un représentant de l’auto-école.

  • Article 3 – Boissons alcoolisées et drogues

L’introduction ou la consommation de drogue ou de boissons alcoolisées dans les locaux est formellement interdite. L’accès en salle de code ou en leçon de conduite est systématiquement refusé à tout candidat ayant manifestement des signes d’ivresse, de consommation de stupéfiants ou toutes consommations de produits illicites.

Tout élève dont le comportement laisserait penser qu’il ait consommé de l’alcool ou des stupéfiants sera soumis avant toute leçon de code ou de conduite à un dépistage immédiat réalisé par le représentant de l’auto-école. En cas de test positif, ou de refus de se soumettre au dépistage, la leçon sera annulée et facturée.

  • Article 4 – Interdiction de fumer et de vapoter

En application du décret du 29/05/92 sur la loi EVIN du 10 janvier 1991 il est formellement interdit de fumer dans les salles de formation et dans les véhicules de conduite. Il en est de même pour le vapotage.

  • Article 5 – Assiduité

L’élève est tenu de respecter le calendrier prévisionnel de formation (sauf sur présentation d’un justificatif médical).

Horaires de formation : les stagiaires doivent se conformer aux horaires fixés et communiqués au préalable par William’s auto-école. Une « liste des rendez-vous » vous sera envoyé en systématique par mail si la prise de rdv se fait à distance, un document écrit vous sera remis contre signature si prise de rendez-vous en agence.

  • Article 6 – Absences, retards ou départs anticipés

Toute leçon non décommandée 48h à l’avance sera considérée comme due (sauf sur présentation d’un justificatif médical). En cas d’absence, de retard ou de départ avant l’horaire prévu, les élèves doivent avertir l’école de formation et s’en justifier. Il en est bien évidemment de même pour l’école de conduite. Si l’élève bénéficie d’un financement, l’organisme de formation informe immédiatement le financeur (employeur, administration, Fongecif, Région, Pôle emploi,…) de cet événement.

Dans le cadre d’une AAC (conduite accompagnée) toute absence lors d’un RDV Pédagogique pratique ou théorique non décommandé 48H à l’avance sera facturé.

Tout événement non justifié par des circonstances particulières constitue une faute passible de sanctions disciplinaires.

  • Article 7 – Tenue

L’élève est invité à se présenter en tenue vestimentaire correcte. Il se doit d’avoir des chaussures adaptées fermées lors des heures de conduite en véhicule auto-école (pas de tongs, ni de chaussure à talon haut). En effet, selon l’article R412-6/11 du code de la route : « tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délais, toutes les manoeuvres qui lui incombent. »

En ce qui concerne les formations moto et AM, les élèves doivent se présenter à leur leçon avec un équipement adapté (cette information est également rappelé sur le carnet de rendez-vous remis à l’élève lors de l’inscription) : chaussures montantes, pantalon, blouson, gants et casque. Si l’élève venait à se présenter sans cet équipement, les heures programmées ne seraient pas assurées mais facturées : ceci est une question de sécurité élémentaire

Tout élève doit se présenter en leçon théorique ou pratique dans une tenue correcte et une hygiène corporelle adaptée.

  • Article 8 – Comportement

En salle de code, afin que l’apprentissage du code de la route se déroule dans les meilleures conditions, il paraît évident de respecter des notions élémentaires de savoir vivre:

– Je respecte les horaires de code

– J’éteins mon téléphone portable

– J’évite les bavardages

En cas de comportement inadapté, tout élève pourra faire objet de sanction (pour les mineurs, un courrier sera adressé aux responsables légaux afin de prévenir de ce comportement).

Lors des séances de code, il est demandé à l’élève de rester jusqu’à la fin des corrections (l’important étant d’écouter et de comprendre les réponses afin d’avoir un maximum de possibilité de réussir l’examen théorique)

En cas de comportement agressif envers le personnel de l’établissement ou les examinateurs, le candidat est immédiatement exclu de l’établissement (il en est de même pour ses accompagnateurs ou parents). Dans le cas d’une atteinte à l’intégrité physique de la part du candidat, des poursuites seront engagées et l’établissement se portera partie civile devant la juridiction compétente. De même, dans le cas où la sécurité ne pourrait être assurée à cause du comportement du candidat au volant, pendant la leçon de conduite, l’enseignant prendra toutes les dispositions qui lui incombe afin d’assurer la sécurité et ramener le candidat à l’auto-école sans qu’il y ai un quelconque report du temps restant.

  • Article 9 – Droit à l’image

L’élève autorise William’s Auto-Ecole à diffuser, reproduire et communiquer au public les films, les photographies pris(es) dans le cadre de la présente. Si toutefois l’élève s’oppose à la diffusion de ses images celui-ci peut demander un « Refus de diffusion d’image ».

  • Article 10 – Utilisation du matériel

L’élève est tenu de respecter le matériel. Toute dégradation constatée lui sera facturée.

Sauf autorisation particulière du représentant de l’école de formation, l’utilisation du matériel présent dans l’agence (photocopieuse, ordinateur, internet, téléphone, messagerie électronique …) à des fins personnelles est interdite.

  • Article 11 – Accès aux locaux de formation

Sauf autorisation expresse de la direction de l’école de formation, l’élève ne peut :

– entrer ou demeurer dans les locaux de formation à d’autres fins que la formation ;

– y introduire, faire introduire ou faciliter l’introduction de personnes étrangères à l’organisme ainsi que des animaux ;

– procéder, dans ces derniers, à la vente de biens ou de services.

Il est demandé à l’élève de laisser les locaux propres.

  • Article 12 – Non contre-indication médicale

L’élève indique qu’il n’est pas atteint, à sa connaissance, d’une affection et/ou d’un handicap susceptible d’être incompatible avec l’obtention ou le maintien du permis de conduire ou de donner lieu à la délivrance d’un permis de conduire de validité limitée.

En cas de doute l’auto-école peut demander à tout moment à l’élève de se faire délivrer par un médecin agréé un certificat de « non-contre-indication médicale ».

  • Article 13 – Enregistrer la demande de permis/Obtention NEPH

Selon la formule choisie, l’élève mandate l’école de conduite par un écrit signé pour accomplir en son nom et à sa place, toutes les démarches et formalités nécessaires auprès de l’administration, en vue de l’enregistrement de sa demande de permis de conduire. L’élève est avisé par l’école de conduite de la liste des documents à fournir pour constituer son dossier. Il atteste sur l’honneur lors de la demande de permis de conduire qu’il n’est sous le coup d’aucune restriction du droit de conduire ou d’aucune interdiction de se présenter à nouveau à l’examen. L’école de conduite s’engage à déposer le dossier complet dans les meilleurs délais, toutefois, elle n’est pas responsable des délais de traitement de l’ANTS.

Dans le cas d’un enregistrement de la demande de permis sur ANTS par vos soins, le document CERFA mentionnant votre NEPH qui vous est délivré, doit nous être impérativement transmis par @ ou remis en main propre à l’inscription. En cas de saisie erronée lors de votre demande (erreur d’orthographe, catégorie de permis, date de naissance…) l’auto-école ne pourrait pas être tenue pour responsable des conséquences.

  • Article 14 : Partie Théorique

Vous avez la possibilité de vous préparer l’examen du code grâce :

– Au livre de code

– Accès code en ligne (avec suivi des résultats et de sa progression visible par l’élève)

– Accès en salle : leçon théorique avec enseignant selon planning affiché en agence

– Stage de code intensif (14h de cours avec enseignant sur deux jours en petit groupe)

Comme pour toute préparation à un examen nous vous demanderons d’être assidu dans votre formation.

  • Article 14 Bis – Leçons de conduite

Toutes les leçons de conduite doivent être accompagnées obligatoirement du livret d’apprentissage qui est confié à l’élève lors de sa première leçon de conduite.

Conformément au programme de formation, une leçon de conduite se décompose de la façon suivante :

– 5 minutes environ pour la définition de l’objectif de la leçon.

– 50 minutes de conduite effective au volant.

– 5 minutes de bilan et de commentaires pédagogiques sur la leçon écoulée.

Tous les tarifs sont affichés en TTC. L’heure de conduite débute et se termine à l’auto-école sauf demandes particulières validées au préalable par la conseillère en agence et l’enseignant.

Dans le cadre de la formation aux enseignants, il est possible que la leçon soit en partie menée par un stagiaire, sous la responsabilité d’un tuteur, présent également dans le véhicule. Un accord oral sera alors demandé.

  • Article 15- Validité des prestations

Le contrat a une durée limitée. Cette durée diffère Selon la formule choisie à l’inscription (voir « durée du contrat » sur votre contrat signé de part et d’autre). Au-delà, les tarifs sont susceptibles d’être réajustés.

  • Article 16- Financement

Plusieurs possibilités de paiement en fonction des forfaits :

– En totalité à l’inscription

– En 3 fois (1er acompte à l’inscription, 2ème acompte à la 1ère heure de conduite, 3ème acompte à la 11ème heure de conduite)

– Permis à 1€ : c’est un prêt dont les intérêts sont pris en charge par l’Etat.

Le « permis à un euro par jour » a été mis en place par l’Etat, en partenariat avec les établissements prêteurs et les écoles de conduite pour aider les jeunes de 15 à 25 ans révolus à financer leur préparation au permis de conduire. Il permet aux jeunes de bénéficier d’une facilité de paiement : le coût total de la formation au permis ne change pas mais l’établissement financier avance l’argent et l’Etat paie les intérêts. (Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.)

  • Article 17 – Règlements

Avant tout départ définitif de l’établissement et avant chaque examen de conduite le compte de l’élève doit être soldé 8 jours avant la date d’examen, faute de quoi votre examen sera annulé.

Les dossiers des élèves quittant l’établissement seront restitués après règlement de toutes prestations consommées, et ceci à l’unité au tarif en vigueur. Aucun frais de restitution ne peut être demandé à l’élève.

L’élève est tenu de respecter les délais de paiement et toutes les sommes dues devront être acquittées, au plus tard, à la dernière date du plan de paiement et ceci afin d’éviter l’endettement des élèves.

Les frais pour chèque non provisionnés seront imputés aux élèves (25€ : tarif en vigueur dans notre établissement bancaire, non majoré).

  • Article 18 – Leçons hors forfait

Les leçons de conduite hors forfait sont payables au tarif en vigueur toutes les 5 leçons et ceci dès la réservation. Au-delà du forfait 20H obligatoire si votre enseignant estime que les objectifs du programme de formation ne sont pas atteints, des heures complémentaires vous seront proposées. Un avenant au contrat sera rédigé et devra être signé en agence.

A la 15ème heure de conduite votre enseignant effectuera une évaluation de conduite. Cela permettra d’effectuer un point sur la progression de l’élève et d’évaluer si besoin de dépasser les 20h de conduite minimum obligatoire (accompagnateur bienvenu !). Un devis ou avenant au contrat vous sera alors présenté pour signature.

  • Article 19 – Résiliations

Les élèves peuvent mettre fin au contrat de formation à tout moment. Cependant il leur sera facturé les prestations consommées ainsi que des frais de dédits d’un montant de 99 €.

L’auto-école se réserve le droit de résilier, à tout moment, la formation de l’élève en cas de comportement contraire au règlement intérieur selon l’article R 212-1 .1du code de la consommation. Des frais de dédits seront également appliqués dans cette situation.

Pour les permis à 1€ par jour, les frais de résiliations sont plafonnés à 10% du montant des prestations non consommées (article 10 de l’arrêté du 29/09/2005)

  • Article 20- Examens

Les candidats seront planifiés aux examens (code et conduite) ou aux rendez-vous préalable pour la conduite accompagnée et supervisée dès lors que le programme de formation sera acquis. Les responsables pédagogiques se réservent le droit d’annuler le passage d’un élève à l’examen ou un rendez-vous préalable si celui-ci s’est absenté dans les jours précédents son passage ou que ses résultats se révèlent insuffisants. En cas de désaccord, nous nous réservons le droit d’avoir recours à un inspecteur du permis de conduire pour vérifier que le niveau de l’élève est en adéquation avec le programme REMC.

Une convocation sera remise à l’élève environ 1 semaine avant le passage de l’examen (code et conduite) . Une fois la convocation signée par l’élève, en cas d’absence à l’examen, celle ci sera automatiquement facturée (sauf cas de force majeure). La pièce d’identité en cours de validité est obligatoire, à défaut de cette dernière, le candidat ne sera pas examiné et la place sera donc perdue aussi bien pour l’auto-école que pour le candidat. Par conséquent la nouvelle présentation sera facturée. Il en sera de même si le candidat se présente en retard ou s’il est porté absent à l’examen.

Pour l’examen théorique : les élèves se rendent par leurs propres moyens au centre d’examen de code, à l’adresse figurant sur la convocation. Sur demande un itinéraire peut-être fourni.

Selon la formule choisie l’élève peut s’inscrire par ses propres moyens à son examen. L’auto-école se décharge alors de toute responsabilité. L’élève devra se rendre en agence avec le document attestant l’obtention de son examen.

Pour l’examen pratique : l’ordre de passage est fonction de l’aptitude de chaque élève et de son âge. En cas d’échec à l’examen, l’auto-école n’est en aucun cas responsable des délais d’attente pour avoir une nouvelle place (celles-ci sont attribuées par la DDT/Etat)

Si l’élève décide de s’inscrire lui-même à l’examen pratique sur la plateforme RDV PERMIS (Département Test Hérault et Haute Garonne) l’auto-école se décharge de toute responsabilité et l’élève organise par ses propres moyens son examen (Présence d’un accompagnateur et Véhicule aménagé)

  • Article 21- Formalisme attaché au suivi de la formation

Pour les élèves bénéficiant du financement d’un organisme : l’élève est tenu de renseigner la feuille d’émargement au fur et à mesure du déroulement de l’action.

  • Article 22 – Sanctions disciplinaires

Tout manquement de l’élève à l’une des prescriptions du présent règlement intérieur pourra faire l’objet d’une sanction prononcée par le responsable de l’école de conduite ou son représentant.

Tout agissement considéré comme fautif, énuméré dans les articles ci-dessus, pourra en fonction de sa nature et de sa gravité, faire l’objet de l’une ou l’autre des sanctions suivantes :

– avertissement oral

– avertissement écrit

– suspension provisoire

– exclusion définitive de l’établissement.

  • Articles 23 – Réclamations

L’auto-école WILLIAM’S effectue un bilan annuel de son taux de réussite par catégorie. Toute personne en faisant la demande a la possibilité de recevoir une communication écrite de ce bilan.

De plus notre école de conduite participe à la collecte des avis clients. Chaque élève à accès aux retours des avis clients et à la note globale donnée à chacune de nos agences sur son site internet.

  • Article 24 – Service de médiation

Conformément aux dispositions des articles L 611-1 et R 612-1 et suivants du Code de la Consommation concernant le règlement amiable des litiges : Lorsque le consommateur a adressé une réclamation écrite au professionnel et qu’il n’a pas obtenu satisfaction ou de réponse dans un délai de deux mois, il peut soumettre gratuitement sa réclamation au médiateur de la consommation. Le médiateur doit être saisi dans le délai maximal d’un an à compter de la réclamation initiale.

Le médiateur « Société Médiation Professionnelle » peut être saisi directement en ligne : www.mediateur-consommation-smp.fr ou par courrier à l’adresse suivante : 24 rue Albert de Mun – 33000 Bordeaux.

Vos contacts tout au long de votre formation

Mise à jour le 16/07/21

Responsable Commerciale et relation clientèle :
Adeline : mediation@williams-auto-ecole.fr

Responsable pédagogique :
William Lemaître : contact@williams-auto-ecole.fr

Référente handicap :
Laura Lemaître : laura.lemaitre@williams-auto-ecole.fr

Conseillère en formation
Fallone
Chargée des relations avec les élèves et les parents
05 62 52 10 38
caousou@williams-auto-ecole.fr

Enseignant(e)s de la conduite
• Sophie N. autorisation d’enseigner n°A1403100160, pour catégories de permis B/B1
• Renaud V. autorisation d’enseigner n°A 1208700050, pour catégories de permis B/B1

Conseillère en formation
Sarah
Chargée des relations avec les élèves et les parents
05 61 86 23 94
tournefeuille@williams-auto-ecole.fr

Enseignant(e)s de la conduite
• Thibaut M. autorisation d’enseigner n° A1203300180, pour catégories de permis B/B1
• Lionel S. autorisation d’enseigner n° A1803100370, pour catégories de permis B/B1, BE, C1/C1E/C/CE/D1/D/DE
• Jaona A. autorisation d’enseigner n° A1497400350, pour catégories de permis B/B1

Conseillères en formation
Séverine & Claire
Chargée des relations avec les élèves et les parents
05 32 26 26 58
albi@williams-auto-ecole.fr

Enseignant(e)s de la conduite
• Nathalie V. autorisation d’enseigner n°A1608100090, pour catégories de permis B/B1
• Samuel B. autorisation d’enseigner n°A1608100200, pour catégories de permis B/B1, BE
• Yannick B. autorisation d’enseigner n°A0308100070, pour catégories de permis B/B1
• Ludovic B. autorisation d’enseigner n°A1908100050, pour catégories de permis B/B1
• Jérôme C. autorisation d’enseigner n°A028108100510, pour catégories de permis A/A1/A2, B-B1, BE

Conseillère en formation
Aurore
Chargée des relations avec les élèves et les parents
05 35 26 26 55
castres@williams-auto-ecole.fr

Enseignant(e)s de la conduite
• Illès B. autorisation d’enseigner n°A1908100040, pour catégories de permis B/B1
• Angélique Q. autorisation d’enseigner n°A1607600190, pour catégories de permis B/B1

Conseillère en formation
Marjorie
Chargée des relations avec les élèves et les parents
04 67 57 52 04
gignac@williams-auto-ecole.fr

Enseignant(e)s de la conduite
• Anthony M. autorisation d’enseigner n°A1703400040, pour catégories de permis B/B1
• Sébastien L. autorisation d’enseigner n°A1703400400, pour catégories de permis B/B1, A/A1/A2
• Karine D. autorisation d’enseigner n°A0303400420, pour catégories de permis B/B1
• Julia B. autorisation d’enseigner n°A1603400200, pour catégories de permis B/B1
• David B. autorisation d’enseigner n°A0903400160, pour catégories de permis B/B1, A/A1/A2

Conseillère en formation
Liliane
Chargée des relations avec les élèves et les parents
05 65 68 74 62 (choix n°1)
liliane.rodez@williams-auto-ecole.fr

Enseignant(e)s de la conduite
• Florian C. autorisation d’enseigner n°A1401300240, pour catégories de permis A1/A2/A, B/B1
• Emilie T. autorisation d’enseigner n°A1603000050, pour catégories de permis A1/A2/A, B/B1
• Séma O. autorisation d’enseigner n° A1904800020, pour catégories de permis B/B1
• Richard O. autorisation d’enseigner n°A1203000140, pour catégories de permis B/B1

Conseillère en formation
Sarah
Chargée des relations avec les élèves et les parents
05 65 68 74 62 (choix n°2)
ff.rodez@williams-auto-ecole.fr

Enseignant(e)s de la conduite
• Mohamed A. (Manel) autorisation d’enseigner n°A1706500090, pour catégories de permis B/B1
• Laurent G. autorisation d’enseigner n°N°A0801200050, pour catégories de permis B/B1

Conseillère en formation
Marjorie
Chargée des relations avec les élèves et les parents
05 65 68 74 62 (choix n°5)
millau@williams-auto-ecole.fr

Enseignant(e)s de la conduite
• Eric T. autorisation d’enseigner n°A1701200030, pour catégories de permis B/B1, BE
• Florence H. autorisation d’enseigner n°A1705100070, pour catégories de permis B/B1, BE

Conseillère en formation
Charlotte
Chargée des relations avec les élèves et les parents
05 65 68 74 62 (choix n°3) et 06 30 29 92 08
nordaveyron@williams-auto-ecole.fr

Enseignant(e)s de la conduite
• Adeline P. autorisation d’enseigner n°A1408100060, pour catégories de permis B/B1
• Isabelle P. autorisation d’enseigner n°A1001200060, pour catégories de permis B/B1, BE
• Catherine R. autorisation d’enseigner n°A1001200010 , pour catégories de permis B/B1
• Nadège R. autorisation d’enseigner n°A1901200040, pour catégories de permis B/B1

Conseillère en formation
Salomé
Chargée des relations avec les élèves et les parents
05 65 68 74 62 (choix n°4) et 06 44 30 44 94
villefranche@williams-auto-ecole.fr

Enseignant(e)s de la conduite
• Haga P. autorisation d’enseigner n°A1504500120, pour catégories de permis B/B1, A/A1/A2
• Christopher S. autorisation d’enseigner n°A1801200020, pour catégories de permis B/B1
• Stéphane A. autorisation d’enseigner n°A0401800220, pour catégories de permis B/B1, BE
• Jean-Christophe C. autorisation d’enseigner n°A0601200090, pour catégories de permis B/B1


Les formations voitures

les déroulements de formation voiture

Mise à jour le 30/06/21

Les enjeux de la formation à la conduite

L’automobile est devenue un outil social indispensable pour une très grande partie des jeunes.
Au-delà du plaisir de conduire, l’utilisation d’une voiture est souvent nécessaire pour les études, le travail ou les loisirs. Rouler en sécurité est donc une préoccupation pour tous.
Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et des blessés sur la route.
L’effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l’éducation et de la formation.
Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader, un nouveau programme de formation est mis en place.
L’objectif général est d’amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en termes de savoir-être, savoirs, savoir-faire et savoir-devenir.
Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante.

Le déroulement de la formation

Ce programme se veut une vue d’ensemble, aussi exhaustive que possible, des compétences qu’un conducteur responsable doit acquérir pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres en danger.
Il vous faudra prendre conscience que ce qui est appris en formation doit progresser et évoluer, après l’obtention du permis de conduire, en tenant compte des mêmes objectifs sécuritaires que lors de votre apprentissage.
Vous allez apprendre à manipuler une automobile et à circuler dans différentes configurations, à en connaître les risques et les limites.
Vous allez au travers de ce programme comprendre les règles du code de la route ainsi que l’influence des lois physiques et des aspects psychologiques et physiologiques.
Vous devrez également vous situer personnellement en tant que citoyen dans vos choix de conduite.
Des cours théoriques et pratiques, collectifs ou individuels, vous aideront à atteindre les objectifs définis et à personnaliser votre progression. Votre formateur sera à vos côtés pour vous guider et vous conseiller.
Des tests de connaissances et de capacités pourront être mis en place au fur et à mesure.
Afin de disposer de repères, quatre grilles de progression accompagnent l’élève dans l’acquisition des compétences. Elles détaillent les savoirs comportementaux, techniques et environnementaux dont doit disposer l’élève conducteur au fur et à mesure de son évolution.
Pour chacun des objectifs de votre programme, des évaluations mises en place par votre formateur, qui vous précisera les critères et les conditions de réussite, sont prévues. Il vous sera possible ainsi de mesurer votre réussite ou d’apprécier les éléments à faire progresser.
De même, pour chacun des objectifs, qui impliquent la conscience que vous aurez de vos capacités, de vos motivations et de vos limites, des auto-évaluations sont à votre disposition sur chacune des quatre grilles.

Particularités de l’Apprentissage anticipé de la conduite

La conduite avec l’accompagnateur se déroule sur une durée d’au moins un an et une distance parcourue de 3 000 km minimum. Cette période débute par un rendez-vous préalable et est ponctuée de deux rendez-vous pédagogiques obligatoires.
– Le rendez-vous préalable a lieu en présence de l’enseignant et du futur accompagnateur, au moment où l’enseignant estime que l’élève est prêt à conduire avec son accompagnateur. L’enseignant dispense alors ses conseils aux deux parties pour bien commencer la période de conduite accompagnée.
– Le 1er rendez-vous pédagogique a lieu entre quatre et six mois après la date de délivrance de l’attestation de fin de formation initiale. C’est généralement un rendez-vous collectif avec d’autres élèves et leurs accompagnateurs.
– Le 2e rendez-vous pédagogique a lieu après 3 000 km parcourus.

Comment se déroule l’examen théorique Général (ETG)

-L’épreuve du Code de la route a été privatisée. Désormais, l’épreuve ne se passe plus en Préfecture avec un inspecteur mais chez l’un des opérateurs privés qui ont l’agrément pour faire passer l’examen.
Pour s’inscrire à l’examen, il suffit d’avoir un numéro NEPH valide, qui vous est fourni par la Préfecture lors de l’enregistrement de votre dossier.
Cet examen commun est composé de 40 questions tirées au sort dans la banque officielle de 1 000 questions, réparties autour des 9 thèmes officiels
Vous avez droit à 5 erreurs. Vous réussissez donc l’épreuve lorsque vous obtenez au moins 35 bonnes réponses.
Chaque candidat a une série différente de son voisin car elle est tirée au sort et rattachée à votre numéro NEPH. Cela ne sert donc à rien d’essayer de regarder votre voisin. Vous n’avez pas les mêmes questions !

Comment se déroule l’examen pratique ?

Lorsque l’ensemble des compétences requises sera validé, votre formateur pourra alors vous présenter aux épreuves du permis de conduire.
L’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire est évaluée par un expert : l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière.
Le jour de l’examen, l’épreuve vous est présentée individuellement par l’expert, qui vous précise ce que vous allez devoir faire :
– réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier ;
– suivre un itinéraire ou vous rendre vers une destination préalablement établie, en vous guidant de manière autonome, pendant une durée globale d’environ cinq minutes ;
– réaliser un freinage pour s’arrêter avec précision et réaliser une manœuvre en marche arrière ;
– procéder à la vérification d’un élément technique à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule, répondre à une question en lien avec la sécurité routière et à une question portant sur les notions élémentaires de premiers secours ;
– appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse s’appliquant aux élèves conducteurs ;
– adapter votre conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre ;
– faire preuve de courtoisie envers les autres usagers, et notamment les plus vulnérables.
L’évaluation réalisée par l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités.
Cette évaluation consiste en un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte.
L’expert s’attache à valoriser vos acquis comportementaux plutôt que vos faiblesses. Il réalise ainsi un inventaire des points positifs et des points négatifs restitués par rapport à une compétence donnée. Un échange entre l’expert et vous peut s’instaurer au cours de l’épreuve.
À l’issue de l’épreuve, l’expert retranscrit de façon formelle ce bilan de compétences dans une grille d’évaluation.

Le déroulement de la formation

Ce programme se veut une vue d’ensemble, aussi exhaustive que possible, des compétences qu’un conducteur responsable doit acquérir pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres en danger.
Il vous faudra prendre conscience que ce qui est appris en formation doit progresser et évoluer, après l’obtention du permis de conduire, en tenant compte des mêmes objectifs sécuritaires que lors de votre apprentissage.
Vous allez apprendre à manipuler une automobile et à circuler dans différentes configurations, à en connaître les risques et les limites.
Vous allez au travers de ce programme comprendre les règles du code de la route ainsi que l’influence des lois physiques et des aspects psychologiques et physiologiques.
Vous devrez également vous situer personnellement en tant que citoyen dans vos choix de conduite.
Des cours théoriques et pratiques, collectifs ou individuels, vous aideront à atteindre les objectifs définis et à personnaliser votre progression. Votre formateur sera à vos côtés pour vous guider et vous conseiller.
Des tests de connaissances et de capacités pourront être mis en place au fur et à mesure.
Afin de disposer de repères, quatre grilles de progression accompagnent l’élève dans l’acquisition des compétences. Elles détaillent les savoirs comportementaux, techniques et environnementaux dont doit disposer l’élève conducteur au fur et à mesure de son évolution.
Pour chacun des objectifs de votre programme, des évaluations mises en place par votre formateur, qui vous précisera les critères et les conditions de réussite, sont prévues. Il vous sera possible ainsi de mesurer votre réussite ou d’apprécier les éléments à faire progresser.
De même, pour chacun des objectifs, qui impliquent la conscience que vous aurez de vos capacités, de vos motivations et de vos limites, des auto-évaluations sont à votre disposition sur chacune des quatre grilles.

Lorsque l’ensemble des compétences requises sera validé, votre formateur pourra alors vous présenter aux épreuves du permis de conduire.

Comment se déroule l’examen théorique Général (ETG)

L’épreuve du Code de la route a été privatisée. Désormais, l’épreuve ne se passe plus en Préfecture avec un inspecteur mais chez l’un des opérateurs privés qui ont l’agrément pour faire passer l’examen.
Pour s’inscrire à l’examen, il suffit d’avoir un numéro NEPH valide, qui vous est fourni par la Préfecture lors de l’enregistrement de votre dossier.
Cet examen commun est composé de 40 questions tirées au sort dans la banque officielle de 1 000 questions, réparties autour des 9 thèmes officiels
Vous avez droit à 5 erreurs. Vous réussissez donc l’épreuve lorsque vous obtenez au moins 35 bonnes réponses.
Chaque candidat a une série différente de son voisin car elle est tirée au sort et rattachée à votre numéro NEPH. Cela ne sert donc à rien d’essayer de regarder votre voisin. Vous n’avez pas les mêmes questions !

Comment se déroule l’examen pratique ?

L’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire est évaluée par un expert : l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière.
Le jour de l’examen, l’épreuve vous est présentée individuellement par l’expert, qui vous précise ce que vous allez devoir faire :
– réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier ;
– suivre un itinéraire ou vous rendre vers une destination préalablement établie, en vous guidant de manière autonome, pendant une durée globale d’environ cinq minutes ;
– réaliser un freinage pour s’arrêter avec précision et réaliser une manœuvre en marche arrière ;
– procéder à la vérification d’un élément technique à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule, répondre à une question en lien avec la sécurité routière et à une question portant sur les notions élémentaires de premiers secours ;
– appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse s’appliquant aux élèves conducteurs ;
– adapter votre conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre ;
– faire preuve de courtoisie envers les autres usagers, et notamment les plus vulnérables.
L’évaluation réalisée par l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités.
Cette évaluation consiste en un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte.
L’expert s’attache à valoriser vos acquis comportementaux plutôt que vos faiblesses. Il réalise ainsi un inventaire des points positifs et des points négatifs restitués par rapport à une compétence donnée. Un échange entre l’expert et vous peut s’instaurer au cours de l’épreuve.
À l’issue de l’épreuve, l’expert retranscrit de façon formelle ce bilan de compétences dans une grille d’évaluation.

Le déroulement de la formation

Ce programme se veut une vue d’ensemble, aussi exhaustive que possible, des compétences qu’un conducteur responsable doit acquérir pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres en danger.
Il vous faudra prendre conscience que ce qui est appris en formation doit progresser et évoluer, après l’obtention du permis de conduire, en tenant compte des mêmes objectifs sécuritaires que lors de votre apprentissage.
Vous allez apprendre à manipuler une automobile et à circuler dans différentes configurations, à en connaître les risques et les limites.
Vous allez au travers de ce programme comprendre les règles du code de la route ainsi que l’influence des lois physiques et des aspects psychologiques et physiologiques.
Vous devrez également vous situer personnellement en tant que citoyen dans vos choix de conduite.
Des cours théoriques et pratiques, collectifs ou individuels, vous aideront à atteindre les objectifs définis et à personnaliser votre progression. Votre formateur sera à vos côtés pour vous guider et vous conseiller.
Des tests de connaissances et de capacités pourront être mis en place au fur et à mesure.
Afin de disposer de repères, quatre grilles de progression accompagnent l’élève dans l’acquisition des compétences. Elles détaillent les savoirs comportementaux, techniques et environnementaux dont doit disposer l’élève conducteur au fur et à mesure de son évolution.
Pour chacun des objectifs de votre programme, des évaluations mises en place par votre formateur, qui vous précisera les critères et les conditions de réussite, sont prévues. Il vous sera possible ainsi de mesurer votre réussite ou d’apprécier les éléments à faire progresser.
De même, pour chacun des objectifs, qui impliquent la conscience que vous aurez de vos capacités, de vos motivations et de vos limites, des auto-évaluations sont à votre disposition sur chacune des quatre grilles.

Comment se déroule l’examen théorique général (ETG)

L’épreuve du Code de la route a été privatisée. Désormais, l’épreuve ne se passe plus en Préfecture avec un inspecteur mais chez l’un opérateurs privés qui ont l’agrément pour faire passer l’examen.
Pour s’inscrire à l’examen, il suffit d’avoir un numéro NEPH valide, qui vous est fourni par la Préfecture lors de l’enregistrement de votre dossier.
Cet examen commun est composé de 40 questions tirées au sort dans la banque officielle de 1 000 questions, réparties autour des 9 thèmes officiels :
Vous avez droit à 5 erreurs. Vous réussissez donc l’épreuve lorsque vous obtenez au moins 35 bonnes réponses.
Chaque candidat a une série différente de son voisin car elle est tirée au sort et rattachée à votre numéro NEPH. Cela ne sert donc à rien d’essayer de regarder votre voisin. Vous n’avez pas les mêmes questions !

Comment se déroule l’Apprentissage en conduite supervisée ?

L’apprentissage en conduite supervisée des véhicules légers s’adresse aux candidats, de 18 ans au minimum, qui souhaitent acquérir une expérience de conduite avant le passage de l’examen du permis de conduire ou après, en cas d’échec(s) à l’épreuve pratique. La conduite supervisée n’impose ni durée minimale, ni distance minimale à parcourir. Contrairement à l’apprentissage anticipé de la conduite, cette formule ne permet pas de réduire la durée de la période probatoire. Les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre trois ans sans infraction avant d’en obtenir 12. Le candidat ne bénéficie donc pas nécessairement de tarif préférentiel sur son assurance « jeune conducteur ».
Pour vous inscrire, vous devez aussi avoir l’accord de l’assureur du véhicule.
Pour y accéder :
Au moment de l’inscription à l’auto-école ou à tout moment de la formation
– avoir suivi une formation pratique avec un enseignant de l’école de conduite (20 heures minimum) ;
– avoir bénéficié d’une évaluation favorable de la part de son enseignant de la conduite et de la sécurité routière et obtenu l’attestation de fin de formation initiale (AFFI) figurant en annexe du livret d’apprentissage, définie par arrêté du ministre chargé de la sécurité routière ;
Cette période débute par un rendez-vous préalable qui a lieu en présence de l’enseignant de la conduite, de l’élève et du futur accompagnateur. L’enseignant dispense alors ses conseils aux deux parties pour bien commencer la période de conduite supervisée.
Après un échec à l’épreuve pratique
Le candidat à la possibilité d’accéder directement à la conduite supervisée, à condition d’avoir validé lors de l’examen des compétences minimales prédéfinies.
Si les compétences minimales requises n’ont pas été validées, l’accès à la conduite supervisée reste possible dans les conditions précisées au paragraphe précédent (accès à la conduite supervisée « à tout moment de la formation »).

Comment se déroule l’examen PRATIQUE ?

L’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire est évaluée par un expert : l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière.
Le jour de l’examen, l’épreuve vous est présentée individuellement par l’expert, qui vous précise ce que
vous allez devoir faire :
– réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier ;
– suivre un itinéraire ou vous rendre vers une destination préalablement établie, en vous guidant
de manière autonome, pendant une durée globale d’environ cinq minutes ;
– réaliser un freinage pour s’arrêter avec précision et réaliser une manœuvre en marche arrière ;
– procéder à la vérification d’un élément technique à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule,
répondre à une question en lien avec la sécurité routière et à une question portant sur les notions élémentaires de premiers secours ;
– appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse s’appliquant aux élèves conducteurs ;
– adapter votre conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre ;
– faire preuve de courtoisie envers les autres usagers, et notamment les plus vulnérables.
L’évaluation réalisée par l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités.
Cette évaluation consiste en un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte.
L’expert s’attache à valoriser vos acquis comportementaux plutôt que vos faiblesses. Il réalise ainsi un
inventaire des points positifs et des points négatifs restitués par rapport à une compétence donnée. Un
échange entre l’expert et vous
peut s’instaurer au cours de l’épreuve.
À l’issue de l’épreuve, l’expert retranscrit de façon formelle ce bilan de compétences dans une grille d’évaluation.

Particularité du permis Boite Automatique B78

Le permis de conduire sur “boîte automatique” est une mention additionnelle du permis B. Identifiée sous le code restrictif 78, elle limite la conduite aux seuls véhicules à changement de vitesses automatique. Naturellement, le titulaire d’un permis B boîte automatique ne pourra, une fois réussi l’examen, conduire que des voitures dotées d’un embrayage automatique ou d’une boîte de vitesse automatique. Il ne pourra donc pas conduire ou louer des véhicules équipés d’une boîte de vitesse manuelle.
Le nombre d’heures de leçons de conduite ne pourra pas être inférieur à 13H contre 20H pour une formation sur boîte manuelle.

Le déroulement de la formation

Ce programme se veut une vue d’ensemble, aussi exhaustive que possible, des compétences qu’un conducteur responsable doit acquérir pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres en danger.
Il vous faudra prendre conscience que ce qui est appris en formation doit progresser et évoluer, après l’obtention du permis de conduire, en tenant compte des mêmes objectifs sécuritaires que lors de votre apprentissage.
Vous allez apprendre à manipuler une automobile et à circuler dans différentes configurations, à en connaître les risques et les limites.
Vous allez au travers de ce programme comprendre les règles du code de la route ainsi que l’influence des lois physiques et des aspects psychologiques et physiologiques.
Vous devrez également vous situer personnellement en tant que citoyen dans vos choix de conduite.
Des cours théoriques et pratiques, collectifs ou individuels, vous aideront à atteindre les objectifs définis et à personnaliser votre progression. Votre formateur sera à vos côtés pour vous guider et vous conseiller.
Des tests de connaissances et de capacités pourront être mis en place au fur et à mesure.
Afin de disposer de repères, quatre grilles de progression accompagnent l’élève dans l’acquisition des compétences. Elles détaillent les savoirs comportementaux, techniques et environnementaux dont doit disposer l’élève conducteur au fur et à mesure de son évolution.
Pour chacun des objectifs de votre programme, des évaluations mises en place par votre formateur, qui vous précisera les critères et les conditions de réussite, sont prévues. Il vous sera possible ainsi de mesurer votre réussite ou d’apprécier les éléments à faire progresser.
De même, pour chacun des objectifs, qui impliquent la conscience que vous aurez de vos capacités, de vos motivations et de vos limites, des auto-évaluations sont à votre disposition sur chacune des quatre grilles.
Lorsque l’ensemble des compétences requises sera validé, votre formateur pourra alors vous présenter aux épreuves du permis de conduire.

Comment se déroule l’examen théorique Général (ETG)

L’épreuve du Code de la route a été privatisée. Désormais, l’épreuve ne se passe plus en Préfecture avec un inspecteur mais chez l’un des opérateurs privés qui ont l’agrément pour faire passer l’examen.
Pour s’inscrire à l’examen, il suffit d’avoir un numéro NEPH valide, qui vous est fourni par la Préfecture lors de l’enregistrement de votre dossier.
Cet examen commun est composé de 40 questions tirées au sort dans la banque officielle de 1 000 questions, réparties autour des 9 thèmes officiels
Vous avez droit à 5 erreurs. Vous réussissez donc l’épreuve lorsque vous obtenez au moins 35 bonnes réponses.
Chaque candidat a une série différente de son voisin car elle est tirée au sort et rattachée à votre numéro NEPH. Cela ne sert donc à rien d’essayer de regarder votre voisin. Vous n’avez pas les mêmes questions !

Comment se déroule l’examen pratique ?

L’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire est évaluée par un expert : l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière.
Le jour de l’examen, l’épreuve vous est présentée individuellement par l’expert, qui vous précise ce que vous allez devoir faire :
– réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier ;
– suivre un itinéraire ou vous rendre vers une destination préalablement établie, en vous guidant de manière autonome, pendant une durée globale d’environ cinq minutes ;
– réaliser un freinage pour s’arrêter avec précision et réaliser une manœuvre en marche arrière ;
– procéder à la vérification d’un élément technique à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule, répondre à une question en lien avec la sécurité routière et à une question portant sur les notions élémentaires de premiers secours ;
– appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse s’appliquant aux élèves conducteurs ;
– adapter votre conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre ;
– faire preuve de courtoisie envers les autres usagers, et notamment les plus vulnérables.
L’évaluation réalisée par l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités.
Cette évaluation consiste en un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte.
L’expert s’attache à valoriser vos acquis comportementaux plutôt que vos faiblesses. Il réalise ainsi un inventaire des points positifs et des points négatifs restitués par rapport à une compétence donnée. Un échange entre l’expert et vous peut s’instaurer au cours de l’épreuve.
À l’issue de l’épreuve, l’expert retranscrit de façon formelle ce bilan de compétences dans une grille d’évaluation.

OBJECTIFS

Il s’agit, pour les titulaires du permis de conduire les véhicules de la catégorie B assorti du code restrictif 78 qui limite la conduite aux seuls véhicules à changement de vitesses automatique, pour des raisons non médicales, de faire lever cette restriction en suivant une formation de 7h.

MOYENS

La formation est effectuée sur un véhicule boite de vitesses manuelles.

CONDITIONS REQUISES

• Avoir minimum 18 ans
• Être titulaire de la catégorie du permis B avec la mention 78 (boite automatique) depuis au moins 3 mois.

Déroulement

SEQUENCE 1 : (Durée : 2H)
Dans un trafic nul ou faible, l’élève doit acquérir les connaissances et les compétences suivantes :
– Comprendre le principe du point de patinage de l’embrayage et assurer sa mise en œuvre
– Etre en capacité de réaliser un démarrage en côte en toute sécurité. Une partie de cette séquence, limitée à une heure, peut être réalisée sur simulateur, notamment pour apprendre à utiliser la boîte de vitesses manuelle.
SEQUENCE 2 : (Durée : 5H)
Cette séquence se déroule dans des conditions de circulation variées, simples et complexes. Elle permet l’acquisition des compétences suivantes :
– Savoir utiliser la boîte de vitesses manuelle de façon rationnelle et en toute sécurité dans les conditions de circulation précitées et adopter les techniques de l’éco-conduite
– Etre en capacité de diriger le véhicule en adaptant l’allure et la trajectoire à l’environnement et aux conditions de circulation

À l’issue de la formation, l’établissement agréé vous délivre une attestation de formation et procède aux démarches en préfecture pour faire porter la mention sur votre permis de conduire. Le conducteur n’est autorisé à conduire un véhicule de la catégorie concernée en boîte manuelle qu’à partir du moment où il est possession du titre définitif de conduite correspondant.

PARCOURS DE FORMATION PERSONNALISE

Mise à jour le 30/06/21

Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante qui demande à l’élève de la concentration, de l’assiduité et de la motivation.
Nous souhaitons renforcer cette motivation à l’aide d’une équipe bienveillante et un véhicule d’apprentissage au petit gabarit, facile d’utilisation et à l’allure sympathique !
Le parcours qui vous est proposé vous permettra de progresser dans votre formation pour vous amener en situation de réussite aux examens du permis de conduire (théorique et pratique) et devenir un acteur de la sécurité routière au quotidien.
En signant le contrat pour cette formation à la conduite et à la sécurité routière, vous vous engagez à suivre obligatoirement le parcours de formation.

La formation théorique portant sur des questions «d’entraînement au code » pourra être suivie à votre rythme.
Les supports à votre disposition :
– 1 entrainement en salle avec un support média (séances libres, 10 thèmes abordés et corrigés)
– Leçons de sécurité routière avec un enseignant (planning des thèmes traités en agence)
– Entrainement sur Internet
– Stage intensif pendant les vacances scolaires
La formation portant sur des thématiques spécifiques se déroule collectivement, dans les locaux de l’école de conduite. Elle est dispensée en présence d’un enseignant de la conduite et de la sécurité routière titulaire d’une autorisation d’enseigner en cours de validité.
10 thématiques sont proposées, pour rappel, ces cours sont indispensables à la bonne compréhension de la conduite (signalisation, règles de circulation, priorités…) et au respect de la sécurité routière (notions diverses, mécanique et équipements, prendre et quitter son véhicule…).
En fonction de votre emploi du temps, vous venez aux cours à votre rythme, et vous êtes accompagnés par votre conseillère dans la lecture et la compréhension de vos résultats.

Pour que l’apprentissage de la conduite et de la sécurité routière prenne tout son sens, la formation s’anime autour de 4 compétences :
– Maîtriser le maniement du véhicule dans un trafic faible ou nul.
– Appréhender la route et circuler dans des conditions normales.
– Circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers.
– Pratiquer une conduite autonome, sûre et économique.

Pendant la phase pratique, vous serez amené à circuler :
– en ville ;
– en rase campagne ;
– sur autoroute ;
– de nuit (leçons prises en hiver).

Les différentes formes de financement

Mise à jour le 30/06/21

Paiement de la totalité à l’inscription. Résiliations : les élèves peuvent mettre fin au contrat de formation à tout moment. Cependant il leur sera facturé les prestations consommées ainsi que des frais de dédits d’un montant de 99 €. L’auto-école se réserve le droit de résilier, à tout moment, la formation de l’élève en cas de comportement contraire au règlement intérieur selon l’article R 212-1.1 du code de la consommation. Des frais de dédits seront également appliqués dans cette situation.

1er acompte à l’inscription, 2ème acompte à la 1ère heure de conduite et 3ème acompte à la 11ème heure. Résiliations : les élèves peuvent mettre fin au contrat de formation à tout moment. Cependant il leur sera facturé les prestations consommées ainsi que des frais de dédits d’un montant de 99 €. L’auto-école se réserve le droit de résilier, à tout moment, la formation de l’élève en cas de comportement contraire au règlement intérieur selon l’article R 212-1.1 du code de la consommation. Des frais de dédits seront également appliqués dans cette situation.

Le « permis à un euro par jour » : c’est la possibilité d’étaler, sans aucun frais supplémentaire, le paiement de la formation au permis de conduire. Ce dispositif permet aux jeunes de 15 à 25 ans, selon certaines conditions, de lisser le coût de la formation à la catégorie A et B du permis de conduire à raison d’un euro par jour. Il s’agit d’un prêt à taux zéro dont les intérêts sont pris en charge par l’État.

 

Pour les permis à 1€ par jour, les frais de résiliations sont plafonnés à 10% du montant des prestations non consommées (article 10 de l’arrêté du 29/09/2005). Heures hors forfait non majorées : éco 43€, classique 46€ ou accéléré 61€.

Plus d’infos sur l’article blog dédié :
Le permis à 1€ / jour

Plus d’infos sur le site de la sécurité routière
Je me renseigne

Élève en recherche d’emploi ou dans un but de maintient de l’emploi souhaitant mobiliser son CPF (= Compte Personnel de Formation) directement sur « Mon compte Formation ». Le présent contrat prendra effet à conditions que l’élève accepte le dossier de financement indiquant la somme mobilisée et la durée de formation par l’organisme de formation (l’auto-école). Si l’élève souhaite bénéficier de prestations dépassant le dossier de financement par CPF il devra financer par ses propres moyens ces prestations et celles au-delà du forfait. Heures hors forfait non majorées (voir tarif en vigueur)

Plus d’infos sur l’article blog dédié :
Financement via le CPF

Demandeur d’emploi bénéficiant d’un financement d’Aide Individuelle à la Formation (AIF) par Pole emploi (et CPF = Compte Personnel de Formation si mobilisé par le demandeur d’emploi). Le présent contrat prendra effet à conditions que le devis de formation soit accepté par Pole emploi et que celui-ci nous ai versé un acompte de versement. Si l’élève souhaite bénéficier de prestations dépassant le montant du devis validé par Pole Emploi il devra financer par ses propres moyens ces prestations et celles au-delà du forfait. Heures hors forfait non majorées (voir tarif en vigueur)

Plus d’infos sur l’article blog dédié
Financement via Pôle emploi

Les avantages de la conduite accompagnée

Mise à jour le 30/06/21

L’Apprentissage Anticipé de la Conduite ou AAC s’adresse aux jeunes dès 15 ans ! Quels en sont les avantages ?

  • Cette formule permet d’acquérir une solide expérience de la conduite et de gagner ainsi en confiance jusqu’à l’obtention du permis de conduire !
  • Comparé à la filière traditionnelle, le coût total de la formation est souvent moins élevé.
  • Le taux de réussite à l’examen pratique est plus important (74.9 % de réussite en 2019 contre 58,3% au global).
  • Vous pouvez passer le permis avant les autres, à 17 ans (mais vous ne pourrez conduire seul qu’à 18 ans) !
  • Une fois le permis en poche, la période probatoire n’est pas de 3 ans mais seulement de 2 ans.
  • Vous bénéficiez de tarifs préférentiels sur votre assurance « jeune conducteur ».
  • Avoir au moins 15 ans
  • Etre titulaire de l’ASSR 2 ou de l’ASR
  • Avoir l’accord des parents
  • Avoir l’accord de l’assureur du véhicule sur l’extension de garantie nécessaire pour la conduite du ou des véhicules utilisé(s) au cours de la future phase de conduite accompagnée
  • Avoir l’accord de l’assureur sur le choix du ou des accompagnateur(s)

La formation théorique et pratique

En conduite accompagnée comme en formation traditionnelle, vous devrez au préalable vous former à l’épreuve du code de la route, mais vous pourrez le passer dès 15 ans

La formation pratique à l’auto-école suit également les mêmes étapes que pour la formation traditionnelle. 

Au terme de votre apprentissage, lorsque l’ensemble des compétences requises sera validé, votre formateur pourra vous laisser conduire seul avec votre accompagnateur. Il vous remettra alors votre Attestation de Fin de Formation Initiale (AFFI).

Les rendez-vous pédagogiques obligatoires

Un suivi pédagogique est évidemment assuré par l’auto-école pendant toute la formation. L’objectif est d’évaluer les progrès et d’approfondir la formation.

Les rendez-vous pédagogiques sont obligatoires pour l’élève et l’accompagnateur.

Lors du rendez-vous pédagogique préalable, d’une durée minimum de 2 heures, l’enseignant vous donnera des conseils et un guide sera remis à votre accompagnateur.

Ensuite, deux rendez-vous pédagogiques sont prévus au cours de l’apprentissage. Le premier a lieu au bout de 4 à 6 mois de conduite accompagnée, le deuxième à la fin (soit après 3 000 kilomètres parcourus, soit dans les deux mois précédents la date de l’examen pratique). Ces rendez-vous comportent chacun une partie pratique (1h) et une partie théorique (2h) portant sur les expériences vécues pendant la conduite accompagnée et sur des thèmes de sécurité routière.

Le choix de l’accompagnateur

Le choix de l’accompagnateur peut parfois être délicat ! Sachez qu’il n’est pas obligatoirement un de vos parents. Il peut être un oncle, un tuteur, un ami…Vous pouvez même avoir deux accompagnateurs en accord avec votre assureur. L’important, c’est qu’il s’engage à être disponible mais aussi indulgent ! Un jeune conducteur a souvent une conduite différente d’un conducteur expérimenté, surtout dans les premières semaines…

Seules conditions, l’accompagnateur doit :

  • être titulaire du permis B, en cours de validité, depuis au moins 5 ans consécutifs
  • ne jamais avoir commis de délit routier (alcool, grand excès de vitesse…)
  • être mentionné dans le contrat signé avec l’école de conduite
  • avoir obtenu l’accord préalable de son assureur

La conduite avec l’accompagnateur

Pendant la conduite accompagnée, vous conduirez au minimum 1 an et il faudra parcourir au moins 3000 km. Vous devrez régulièrement renseigner votre progression dans votre livret d’apprentissage que vous devrez pouvoir présenter obligatoirement en cas de contrôle routier avec l’autorisation de votre assureur.

En conduisant avec votre accompagnateur, vous devrez :

  • Apposer le disque « conduite accompagnée » à l’arrière du véhicule.
  • Equiper votre véhicule d’un dispositif de doubles rétroviseurs latéraux.
  • Respecter toutes les règles du code de la route.
  • Respecter les limitations de vitesse applicables aux conducteurs novices sous permis probatoire.
  • Ne pas conduire en dehors du territoire national. En cas de non-respect, les garanties de l’assurance ne s’appliqueraient pas en cas d’accident.
  • Votre accompagnateur peut être soumis à un dépistage d’alcoolémie ou de substances stupéfiantes. En cas de contrôle positif, il encourt les mêmes condamnations que s’il était au volant.

Essayez également de varier vos trajets pour acquérir un maximum d’expérience. N’hésitez pas à conduire sous la pluie, la nuit, en ville ou sur autoroute. Vous ferez ainsi le plein de confiance !

Les avantages de la conduite supervisée

Mise à jour le 30/06/21

La conduite supervisée s’adresse aux candidats de plus de 18 ans inscrits dans une école de conduite. Ils peuvent ainsi compléter leur formation initiale par une phase de conduite accompagnée.

  • Vous allez acquérir un maximum d’expérience et de confiance au volant avant l’examen pratique !
  • Comparé à la filière traditionnelle, le coût total de la formation est souvent moins élevé.
  • Si vous avez échoué une première fois à l’épreuve pratique, vous allez continuer à consolider vos acquis à moindre coût.
  • Les contraintes sont plus souples que pour la conduite accompagnée, puisqu’il n’y a pas de kilométrage minimum à faire.

La conduite encadrée s’adresse aux jeunes préparant, dans les établissements de l’éducation nationale, les diplômes professionnels menant aux métiers de la route (BEP ou CAP de conducteur routier).

Accessible dès 16 ans, cette formule s’effectue pendant une formation scolaire et permet aux élèves d’améliorer leur niveau de compétence jusqu’à l’obtention du permis de conduire à 18 ans dans le cadre de leur diplôme.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page du site de la Sécurité Routière relative à la conduite encadrée.

  • Avoir au moins 18 ans
  • Avoir obtenu son code il y a moins de 5 ans
  • Avoir l’accord de l’assureur du véhicule sur l’extension de garantie nécessaire pour la conduite du ou des véhicules utilisé(s) au cours de la future phase de conduite supervisée
  • Avoir l’accord de l’assureur sur le choix du ou des accompagnateur(s)
  • Si vous choisissez d’effectuer cette formation à l’issue de votre formation initiale : avoir suivi une formation pratique de 20 heures minimum avec un enseignant et bénéficier d’une évaluation favorable de la part de cet enseignant.
  • Si vous choisissez d’effectuer cette formation à la suite d’un échec à l’examen pratique : avoir obtenu de la part de votre auto-école une autorisation de conduire en conduite supervisée.

Le rendez-vous préalable obligatoire

Au début de la conduite supervisée, vous devrez participer, avec votre accompagnateur, à un rendez-vous préalable d’une durée minimum de 2 heures en voiture auto-école. L’enseignant vous donnera des conseils et un guide sera remis à votre accompagnateur.

Ce rendez-vous préalable est obligatoire, que vous choisissiez la conduite supervisée dans le cadre de la formation initiale ou après un échec à l’examen pratique.

Le choix de l’accompagnateur

Comme pour la conduite accompagnée, le choix de l’accompagnateur en conduite supervisée peut parfois être compliqué ! Pour en savoir plus, consultez le paragraphe sur le choix de l’accompagnateur sur le rubrique « conduite accompagnée ».

La conduite avec l’accompagnateur

A la différence de la conduite accompagnée, il n’y a pas de kilométrage minimum à faire en conduite supervisée.

En cas de contrôle routier, vous devrez pouvoir présenter obligatoirement l’original (ou la photocopie) de formulaire de demande de permis ou du récépissé de cette demande, votre livret d’apprentissage et l’autorisation de votre assureur.

Pour conduire avec votre accompagnateur, vous devrez :

  • Afficher le disque « conduite accompagnée » à l’arrière de la voiture.
  • Equiper la voiture avec un dispositif de doubles rétroviseurs latéraux.
  • Etre irréprochable sur les règles du code de la route.
  • Respecter les limitations de vitesse qui s’appliquent aux conducteurs débutants sous permis probatoire.
  • Ne pas conduire à l’étranger. Si vous le faites, votre assurance ne vous couvrira pas en cas d’accident.
  • Votre accompagnateur peut subir un dépistage d’alcoolémie ou de drogues. Si ce dernier est positif, il risque les mêmes sanctions que s’il conduisait lui-même.

N’hésitez pas à changer régulièrement de chemin pour engranger de l’expérience. Conduisez dans des situations variées : par mauvais temps, le soir, en environnement urbain ou sur autoroute. Vous gagnerez en confiance !

La formation post permis

Mise à jour le 30/06/21

PRÉVUE À L’ARTICLE L. 223-1 DU CODE DE LA ROUTE

La formation complémentaire suivie entre six mois et un an après l’obtention du permis de conduire vise à renforcer les compétences acquises en formation initiale et durant les premiers mois de conduite autonome.

Elle est composée :
– d’un module visant à améliorer la compréhension et la gestion de situations de conduite complexes ;
– d’un module visant à rendre les déplacements plus sûrs et plus citoyens par des choix de mobilité responsables.

Le programme défini ci-dessous s’appuie sur le modèle didactique de la hiérarchie des comportements de conduite (Kestinen, 1996 et Siegrist, 1999) – matrice GDE (Goals for Driver Education).
Cette formation fait appel à l’autoréflexion des élèves et à l’analyse de leur perception des dangers de la route en vue d’améliorer leurs modes de réflexion et leurs aptitudes à percevoir les risques au moment où ils acquièrent davantage d’assurance en tant que conducteur et plus largement dans leurs divers modes de déplacement.
Le programme présenté ci-dessous définit un schéma qui permet à l’enseignant de la conduite et de la sécurité routière – ci après nommé « enseignant » – d’adapter son intervention en fonction des groupes.
L’ordre des séquences doit être respecté pour favoriser le processus d’acquisition de comportements sûrs dans l’objectif de prévenir la survenance d’accidents caractéristiques des usagers titulaires du permis de conduire depuis peu de temps et ayant peu d’expérience.
En évitant de faire appel à des cas d’accidents, les outils de la formation privilégient l’illustration de situations de conduite ou de questions de mobilité. Ils doivent également permettre, dès que possible, les travaux en groupes restreints.
Les enseignants doivent utiliser des outils spécifiquement adaptés pour travailler ces séquences et avoir bénéficié d’une formation pour leurs usages.

MATINEE

Améliorer la compréhension et la gestion des situations de conduite complexes

1. Présentation de la formation – Durée : 10 minutes
Créer un climat favorable aux échanges et à la réflexion.
Faciliter la prise de parole des stagiaires et capter leur attention.

  • Présentation des objectifs.
  • Présentation du cadre pédagogique (anonymat, liberté de parole, etc.).
  • Cadre réglementaire (horaires, participation active, réduction de la période probatoire, etc.).
  • Présentation de la formation (différentes séquences, organisation, etc.).

Cette séquence permet à l’enseignant d’instaurer un climat de confiance avec les élèves pour débuter la formation dans de bonnes conditions.

2. Questionnaire d’entrée en formation (autoévaluation) – Durée : 15 minutes
Se connaître en tant que conducteur.
Connaître et prendre en compte ses limites.

  • Le questionnaire permet de se définir :
    – en tant qu’individu ;
    – en tant qu’usager de la route.
  • Le questionnaire permet d’aborder les différentes thématiques de la formation.
  • Le questionnaire porte sur l’élève lui-même (âge, études, loisirs, etc.) et sur son expérience en tant qu’usager de la route (ancienneté du permis, nombre de kilomètres parcourus, véhicule utilisé, etc.).
  • Le questionnaire permet de disposer d’informations sur le groupe pour travailler les différentes séquences de la formation.

3. Constitution du groupe – Durée : 35 minutes
Se présenter.
Confronter ses expériences au groupe.
Découvrir sa singularité.
Créer du lien.

  • Alterner les techniques de présentation en privilégiant une forme dynamique.
  • Conduire des échanges permettant aux stagiaires de faire part de leur expérience (types de trajet, types de véhicules utilisés, situations de presqu’accident rencontrées, etc.)

4. Traitement du questionnaire d’autoévaluation – Durée : 45 minutes
Confronter ses expériences au groupe.
Découvrir le groupe.

A partir du questionnaire d’autoévaluation, exploiter de façon interactive les réponses en privilégiant les travaux en sous-groupe pour prendre en compte les problématiques des élèves.

5. Perception des risques – Durée : 1 heure
Se positionner face au risque.
Se confronter à la perception des autres.
Evaluer individuellement sa perception des risques, notamment au regard du vécu des autres élèves.
Echanger collectivement sur les résultats de ces évaluations.
Dégager des tendances au sein du groupe.
Mettre en avant la subjectivité du risque.
Prendre en compte les différents points de vue pour mieux appréhender le risque.

Utilisation de supports (photos, vidéos, etc.) présentant des risques en situation de conduite et permettant à l’enseignant de mener une discussion à partir du ressenti des élèves face au danger.
L’enseignant pourra par exemple accompagner les élèves à se positionner sur une échelle de risque estimé.
En introduction de la séquence, un simulateur peut être utilisé pour amorcer un travail collectif sur la perception des risques. Pour cette séquence, les exercices sur simulateur ne doivent pas durer plus de 20 minutes et doivent être encadrés par l’enseignant constamment présent avec les élèves. Le paramétrage du simulateur évite dans la mesure du possible les situations d’accident.

6. Situations complexes – Durée : 1 heure 15 minutes
Comprendre et résoudre des situations complexes.

  • Travailler sur des situations de conduite complexes mettant en jeu plusieurs types de comportements et d’usagers.
  • Utilisation de supports (photos, vidéos, etc.) présentant des situations de conduite complexes et permettant aux élèves de se positionner (« que percevez-vous ? », « que peut-il se passer ? », etc.) individuellement, et au sein du groupe, face aux situations présentées.

En introduction de la séquence, un simulateur peut être utilisé pour amorcer un travail collectif sur les situations complexes. Pour cette séquence, les exercices sur simulateur ne doivent pas durer plus de 20 minutes et doivent être encadrés par l’enseignant constamment présent avec les élèves. Le paramétrage du simulateur évite dans la mesure du possible les situations d’accident.

APRÈS-MIDI :

Rendre son déplacement plus sûr et plus citoyen par des choix de mobilité responsables.
Les stratégies de mobilité.

7. Mobilité et thématiques caractéristiques des jeunes – Durée : 1 heure 45 minutes
Etre capable de construire et d’anticiper ses déplacements.
Prendre conscience des influences du contexte (environnement, pairs, véhicule, etc.).
Etre conscient des conséquences de ses décisions (personnelles, professionnelles, sociales, etc.)

Travail à partir de situations types (sorties festives, de nuit, sous la pression des paires, sous influence de distracteurs ou de produits psychoactifs, etc.).
Cette séquence est animée avec des outils permettant :
– d’élaborer une suite à un scénario ;
– d’imaginer les dangers potentiels ;
– d’aider à devenir capable de refuser, d’exprimer son désaccord, être force de proposition, être capable de fédérer.
Pour cette séquence, les outils adaptés peuvent notamment prendre la forme de vidéos, de photos, de descriptions de scénario ou d’outils visuels d’aide à la prise de décision.

8. Choix de mobilité – Durée : 1 heure
Se connaître en tant qu’usager de la route : être conscient de ses choix en matière de mobilité et de déplacement.
Etre sensibilisé aux questions environnementales.
Découvrir des modes de déplacements alternatifs.

En lien avec le questionnaire d’autoévaluation.
Faire émerger ce qui détermine ses choix de mobilité et ce qui les influence.
Faire connaître les possibilités et l’intérêt de l’utilisation de modes alternatifs de déplacement.
L’enseignant utilise des outils statistiques ou autres présentant des modes de déplacement caractéristiques des jeunes.
L’enseignant s’attache à apporter des informations sur les différentes formes de mobilité proposées localement.

9. Bilan avec engagement – Durée : 15 minutes
S’engager oralement face à soi-même et vis-à-vis du groupe.
Un support sur lequel cet engagement est matérialisé (livret de stage, attestation d’engagement, etc.) est préconisé.


Les formations motos

les déroulements de formation 2 roues

Mise à jour le 30/06/21

Définition

Un cyclomoteur est caractérisé par une cylindrée inférieure ou égale à 50 cm3 (4kW pour les cyclomoteurs électriques) et une vitesse maximale égale à 45 km/h.
Le permis AM est obligatoire pour conduire un deux-roues dès 14 ans.

Déroulement

Il faut avoir obtenu l’ASSR (Attestation Scolaire de Sécurité Routière) de niveau 1 ou 2 ou l’ASR pour suivre une formation pratique de 7 heures minimum assurée par une auto-école ou une association socio-éducative.
À l’issue de la formation pratique, l’établissement délivre un Brevet de Sécurité Routière : il correspond à la catégorie AM du permis de conduire.
Vous pourrez conduire un scoot dès que vous serez en possession du permis AM.
La formation pratique est constituée de trois phases :
• une phase d’enseignement hors circulation (durée 2h),
• une phase de conduite sur les voies ouvertes à la circulation publique,(durée 4h),
• une phase de sensibilisation aux risques (durée 1h).

Avec le permis AM option cyclo

On peut :
• conduire un cyclomoteur à deux ou trois roues dont la cylindrée est limitée à 50 cm3 et la vitesse à 45 km/h,
• conduire un quadricycle léger à moteur (catégorie L6e : cylindrée maxi à 50 cm3, vitesse 45 km/h).

Les enjeux de la formation à la conduite

La dimension sociale de l’usage de la motocyclette, au même titre que l’automobile, se développe fortement. Au-delà du plaisir de conduire et des loisirs, il devient aussi un outil pratique de déplacement pour les études, le travail, etc.
Les conducteurs de motocyclettes sont largement sur-exposés pour ce qui est du risque routier.
L’effort de renforcement de l’éducation et de la formation à la conduite de ce type de véhicule doit donc être poursuivi.
L’objectif général de la formation est d’amener tout conducteur à la maîtrise de compétences en termes de savoirs, savoir-être, savoir-faire, et savoir-devenir.
Apprendre à conduire une motocyclette est une démarche éducative exigeante et ce livret va vous guider dans votre progression avec l’aide de votre formateur, enseignant diplômé de la sécurité routière.

Le déroulement de la formation

La conduite d’une motocyclette présente de réelles spécificités qu’il faut être en mesure de maîtriser correctement.
Ce programme se veut une vue d’ensemble, aussi exhaustive que possible, des compétences théoriques et pratiques qu’un conducteur de motocyclette responsable et autonome doit acquérir pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres en danger.
Au travers de ce programme, avec l’aide de votre formateur, vous allez apprendre et comprendre les règles du code de la route (notamment celles qui concernent plus spécifiquement le type de véhicule que vous apprenez à conduire) mais aussi apprendre et comprendre le rôle de l’équipement du motard, les moyens de maîtriser la conduite d’une motocyclette à allure faible et soutenue, la nécessité de partager la route en bonne intelligence avec les autres usagers et d’adopter des comportements de conduite citoyens et responsables, la nécessité de la prise de conscience des risques et des limites propres à sa conduite et à celle des autres conducteurs.
Ce programme vous permet également de pratiquer l’auto-évaluation de vos analyses, décisions, actions et choix de conduite.
Votre formateur est à vos côtés pour vous guider et vous conseiller.
Afin de disposer de repères, quatre grilles de progression accompagnent l’élève dans l’acquisition des compétences indispensables pour la conduite d’une motocyclette.
Ces grilles détaillent, pour chaque sous-compétence associée, les savoirs comportementaux, techniques et environnementaux dont doit disposer l’élève conducteur au fur et à mesure de son évolution.
Pour chaque sous-compétence associée, des évaluations mises en place par votre formateur, qui vous en précisera les critères et les conditions de réussite, sont prévues. Il vous sera possible ainsi de mesurer votre réussite ou d’apprécier les éléments à faire progresser.
De plus, pour chacune des sous-compétences associées qui impliquent la conscience que vous aurez de vos capacités, de vos motivations et de vos limites, des auto-évaluations sont à votre disposition au sein de chacune des quatre grilles.
Lorsque l’ensemble des compétences requises sera validé, votre formateur pourra alors vous présenter aux épreuves du permis de conduire.

Comment se déroule l’examen théorique Moto (ETM)

L’épreuve du Code de la route a été privatisée. Désormais, l’épreuve ne se passe plus en Préfecture avec un inspecteur mais chez l’un des quatre opérateurs privés qui ont l’agrément pour faire passer l’examen.
Pour s’inscrire à l’examen, il suffit d’avoir un numéro NEPH valide, qui vous est fourni par la Préfecture lors de l’enregistrement de votre dossier.
Cet examen commun est composé de 40 questions tirées au sort dans la banque officielle de 1 000 questions, réparties autour des 9 thèmes officiels : 10 questions sur 40 comportent des séquences vidéo
Vous avez droit à 5 erreurs. Vous réussissez donc l’épreuve lorsque vous obtenez au moins 35 bonnes réponses.
Chaque candidat a une série différente de son voisin car elle est tirée au sort et rattachée à votre numéro NEPH. Cela ne sert donc à rien d’essayer de regarder votre voisin. Vous n’avez pas les mêmes questions !

Comment se déroule l’examen pratique ?

L’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire des catégories A1 et A2 comporte deux phases :
• la première : hors circulation ;
• la seconde : en circulation.
Ces deux phases de l’épreuve pratique sont évaluées par un expert : l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière.
L’évaluation de l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités.
L’épreuve hors circulation constitue une admissibilité pour l’épreuve en circulation.
L’objectif de cette épreuve est d’évaluer le niveau des savoirs et savoir-faire que vous avez acquis : code de la route, sécurité et signalisation routières, équilibre et stabilité, connaissance et emploi des accessoires et commandes du véhicule, freinage, etc.
L’objectif de l’épreuve en circulation est d’évaluer le niveau des connaissances, des compétences techniques et comportementales que vous avez acquises pour circuler en toute sécurité.
Cette épreuve se déroule dans un environnement varié où le candidat doit notamment :
• emprunter des routes droites, négocier des virages ;
• changer de direction, franchir des intersections, utiliser des voies d’accélération et de décélération ;
• réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier ;
• dépasser et croiser des véhicules ;
• quitter un emplacement de stationnement, repartir après un arrêt ;
• prendre les précautions nécessaires avant de descendre du véhicule.
L’expert réalise un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte.
L’expert s’attache à valoriser vos acquis comportementaux plutôt que vos faiblesses. Il réalise ainsi un inventaire des points positifs et des points négatifs restitués par rapport à une compétence donnée.
À l’issue de l’épreuve, l’expert retranscrit de façon formelle ce bilan de compétences dans une grille d’évaluation.

Conditions

Depuis le 1er janvier 2011, le permis B permet de conduire une moto et un scooter de 50 à 125 cm3 et véhicule trois-roues selon les conditions suivantes :

– Être titulaire du permis B depuis plus de 2 ans (formation accessible 1 mois avant la date d’anniversaire des 2 ans d’obtention du permis B)
– Suivre la formation obligatoire Objectifs de la formation obligatoire :
– Se familiariser avec ce type d’engin, au cours de 7 heures de formation théorique et pratique
– Adopter une conduite apaisée, respectueuse des autres et de l’environnement.
– Réfléchir au comportement et à la place que chacun occupe dans la circulation.

Déroulement de la formation

Les 7 heures de formation se déroulent en 3 étapes :

– Enseignement théorique (2 heures)
o Étude de cas d’accidents caractéristiques
o Conseils pour appréhender les risques liés à l’environnement (route glissante, conduite de nuit…)
o Acquisition et utilisation d’un équipement approprié
o Conséquences physiques et physiologiques des chocs (même à petite vitesse)

– Enseignement pratique sur plateau (2 heures)
o Prise en main du véhicule
o Anticipation et position du regard avant tout changement de position
o Conduite à petite vitesse, seul ou avec un passager

– Enseignement pratique en circulation (3 heures)
o Adaptation de la vitesse aux circonstances et conditions de circulation
o Sélection de la bonne voie, bon placement sur la chaussée
o Franchissement d’une intersection
o Dépassement en évitant le phénomène d’aspiration
o Prendre un virage en toute sécurité

Équipements obligatoires (fournis par l’élève lui-même) :
Casque homologué, Gants possédant le marquage NF ou CE, Blouson ou veste manches longues munis d’équipements rétro-réfléchissants, Pantalon ou combinaison, Bottes ou chaussures montantes.

A l’issu de la formation l’école de conduite vous délivre une attestation que vous devez présenter lors des contrôles des forces de l’ordre

A quoi correspond la formation passerelle A2 vers A ?

Depuis 2016, les candidats au permis moto (y compris les plus de 24 ans) doivent obligatoirement passer le permis A2 avant d’effectuer, 2 ans plus tard, une formation complémentaire de 7 heures qui leur donnera le droit de conduire une moto de la catégorie A, avec ou sans side-car, d’une puissance supérieure à 35 kW.

La formation peut être suivie dans un délai de 3 mois avant la date d’anniversaire des 2 ans d’obtention du permis A2.
Depuis 2016, la puissance des motos n’est pas limitée si celles-ci sont équipées d’ABS.
Dans le cas contraire, la puissance est limitée à 73,6 kW.

Objectifs de la formation

– Amener à la compréhension d’apports théoriques essentiels et/ou spécifiques et à la pratique sécuritaire de la conduite d’une motocyclette d’une puissance supérieure à 35 kW
– Comprendre l’utilité de maîtriser les savoir-faire et techniques simples indispensables à la pratique sécuritaire de la conduite
– Travailler, notamment sur le processus détection-analyse-décision et action, dans le cadre d’un audit de conduite

Déroulement de la formation

Cette formation d’une durée de 7 heures se déroule en 3 temps :

– 2 heures de formation théorique
– 2 heures de formation pratique hors circulation
– 3 heures de formation pratique en circulation

Équipements obligatoires en formation (fournit par l’élève) :
Casque homologué, Gants possédant le marquage NF ou CE, Blouson ou veste manches longues munis d’équipements rétro-réfléchissants, Pantalon ou combinaison, Bottes ou chaussures montantes.

Pas d’examen !

A l’issue de la formation, l’école de conduite vous remet une attestation de suivi et se charge de réaliser les démarches en préfecture.

Les conditions d’usage de nos pistes motos

Mise à jour le 05/07/21

Adresse de la formation hors circulation

Le foirail
Rue des Agriculteurs
81 000 ALBI

Temps de parcours à partir de l’école de conduite

Le point de rendez-vous est l’agence
William’s Auto-école
43 avenue du Colonel Teyssier
81 000 ALBI.

Distance agence / piste moto : 5 min / 2.6 km

Capacité d’accueil

3 élèves et un enseignant

Disponibilité de la piste

Du lundi au samedi 8h 20h

Adresse de la formation hors circulation

Parc artisanal de Naujac
12450 La PRIMAUBE
*PISTE PRIVEE*

Temps de parcours à partir de l’école de conduite

Le point de rendez-vous est au local moto.

Parc d’Activités de Naujac
8 rue des métiers
12 450 Luc – La Primaube

Distance agence / piste moto : 2 min / 1 km

Capacité d’accueil

3 élèves et un enseignant

Disponibilité de la piste

Du lundi au samedi 8h 20h

Adresse de la formation hors circulation

Foirail de la Madeleine
ZI Les Gravasses – Avenue du 8 mai
12200 Villefranche-de-Rouergue
*PISTE Non privée, Commune à toutes les écoles de conduite*

Temps de parcours à partir de l’école de conduite

Le point de rendez-vous est l’agence
William’s Auto-école
Place Jean Jaurès
12200 VILLEFRANCHE DE ROUERGUE

Distance agence / piste moto : 6 min / 2,7 km

Capacité d’accueil

3 élèves et un enseignant

Disponibilité de la piste

Du lundi au samedi 8h 20h selon le planning envoyé par mail par Mylène Ferritto, Service Animations Vie locale et associative.

 

Adresse de la formation hors circulation

Lou Riou
34725 Saint FELIX de LODEZ
*PISTE PRIVEE*

Temps de parcours à partir de l’école de conduite

Le point de rendez-vous est l’agence
William’s Auto-école
à Saint André de Sangonis (34 725).

Distance agence / piste moto : 4.3 Km / 6min

Capacité d’accueil

3 élèves et un enseignant

Disponibilité de la piste

Du lundi au samedi 8h 20h

Les différentes formes de financement

Mise à jour le 30/06/21

1er acompte à l’inscription, solde à la 12ème heure de conduite.
Heures hors forfait, prévoir pour offre classique 40€ et pour offre duo 30€.
Les élèves peuvent mettre fin au contrat de formation à tout moment. Cependant il leur sera facturé les prestations consommées ainsi que des frais de dédits d’un montant de 99 €. L’auto-école se réserve le droit de résilier, à tout moment, la formation de l’élève en cas de comportement contraire au règlement intérieur selon l’article R 212-1.1 du code de la consommation. Des frais de dédits seront également appliqués dans cette situation. Pour les permis à 1€ par jour, les frais de résiliations sont plafonnés à 10% du montant des prestations non consommées (article 10 de l’arrêté du 29/09/2005).

Règlement 249€ avant la formation.